FESTIVAL

//FESTIVAL

FESTIVAL

Au Mali, les événements et festivals sont souvent organisées selon les saisons, les coutumes ethniques et les mythespropres aux différentes régions. Même si beaucoup ne sont pas ouverts au public, il existe aussi de nombreux festivalsque les gens de l’extérieur peuvent éprouverCes festivals bien connus comme le Sigui et Azalai ont tendance à êtrepopulaires auprès des touristes au

 cours des dernières années, en raison de la perception que la véritable culture de divers groupes ethniques du Mali peut être vécue par l’observation d’événements ethniques comme ceux-ci. L’existenceau Mali de vestiges historiques et d’ animaux ne se trouvant pas dans d’autres pays africainsest l’occasion pour l’écotourisme caractérisé.

Festival du masque Dogon

Les Dogons, qui vivent sur ​​un immense escarpement dans la région de Bandiagara ducentre du Mali, sont connus pour leurs mythes, la cosmologie et les danses des masques. Les Dogon recréent la vue à grande échelle de l’univers et de la mythologie passé de leurs ancêtres à travers des danses de masques réalisées lors des cérémonies funéraires, le festival Sigui lieu tous les soixante ans, et la cérémonie Dama a lieu une fois tous les douze ans pour adorer les esprits de leurs ancêtres .
Lors de la cérémonie Dama, les hommes se retirent dans les grottes pour pleurer les âmes de ceux qui sont morts au cours des douze dernières années, où ils font des masques. Les âmes des morts sont censés résider dans les masques,les Dogon masqués recoivent le pouvoir de chasser les mauvais esprits. Pendant cinq jours, des hommes portent desmasques dans ces représentations sur scène, roulent sur des chemins étroits de la falaise,… au cours de la cérémonieSirige qui lie le monde spirituel et le monde des vivants, des masques symbolisent le dieu Amma de la création. Les masques de buffle et d’ hyène apparaissent vers la fin de la cérémonie pour prédire l’avenir du Dogon. Après la cérémonie, les âmes des morts sont reconnus comme des ancêtres protégeant les Dogon.

Deegal (Festival des bovins)

Chaque année, un festival énorme qui accompagne le passage du bétail est maintenu dans les villages des Peuls de Mopti. Ce festival célèbre le retour des éleveurs qui se mettent à conduire leurstroupeaux à travers le Sahel. Selon la coutume Fulani , les jeunes hommes passent une année loin de leur villageélevage du bétailet à leur retour, ils rendent compte de leurs expériencesL’évaluation de ces rapports a une grandeincidence sur la position ultérieure de ces jeunes hommes dans la vie du village. Ce festival est aussi un grand intérêt pour les épouses potentiels. Le jour où les hommes reviennent, tout le village est en mode fête du matin au soirC’est un grand moment de mangerchanter et danseret des impulsions d’interactions entre les personnesPour les jeuneshommes peuls, c’est un honneur de participer au deegal ce qui est l’un des «rites de passage» pour atteindre l’âge adulte.

By | 2018-01-29T11:16:07+00:00 septembre 15th, 2017|Non classé|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment