Potentialités 2018-03-22T12:24:11+00:00
A la convergence du fleuve Niger et son affluent le Bani, s’étend la ville de Mopti ou Saghan en Bozo. Mopti, enfant de l’eau comme dirait certains est surnommée la Venise malienne; ses habitants vivent ainsi en symbiose avec l’eau depuis des générations.
Village de pêcheurs fondé au 12ème siècle, Mopti a été créé grâce à un système ingénieux de digues et de canaux.
La ville de Mopti est un centre de commerce assez actif. Elle constitue le point de départ des excursions en direction du pays dogon, de Djenné, d’Hamdallaye et des croisières sur le fleuve en pinasse vers le Lac Débo, Tombouctou et Gao, ce qui fait d’elle une ville cosmopolite composée de Bozos, Peuls, Soninkés, Bambaras, Sonrhaï, Dogonon, Bwa, Touareg, entre autres.La région est desservie par l’Aéroport international de Mopti Ambodédjo, qui est situé sur la commune de Sévaré.
La région de Mopti étant bien irriguée, par le fleuve Niger et la rivière Bani), l’agriculture est prospère. La pêche est un secteur important. Mopti est un carrefour commercial entre le nord et le sud du Mali et les pays limitrophes. Le tourisme est bien développé dans cette région, notamment les villes de Djenné et de Mopti et le pays Dogon.
En partant de Mopti, des pirogues peuvent amener les touristes en un très agréable voyage sur le fleuve Niger. Le long des berges défilent de multiples activités et l’on découvre des villages spécialisés dans une fonction économique bien distincte ; comme le village des pêcheurs5.
Le village des pêcheurs est un village de la région qui se trouve à environ une demi-heure de pirogue à moteur de Mopti. En dehors des heures de pêche qui se pratique avec un filet à maille fine, les longues barques sont rangées sur une des berges du village alors que la rive opposée héberge le chantier de réparation navale.
Les petits poissons sont étalés (vivants et entiers) sur le sol, afin qu’ils sèchent au soleil… au grand bonheur des poules qui en profitent pour se régaler. Une fois séchés, les poissons sont étalés au milieu d’une couche de paille qui doit se consumer très lentement afin d’obtenir un bon fumage et éviter la cuisson. Il existe deux techniques de fumage : celle de la paille seule et celle de la paille mélangée avec de la bouse de vache qui, paraît-il, donne un fumet particulier très apprécié des Maliens, qui considèrent cela comme une friandise et que l’on trouve sur les différents marchés de la région.
La ville de Djenné et la falaise de Bandiagara sont classées sur la liste du patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco.
La région de Mopti est divisée en huit cercles (Bandiagara, Bankass, Djenné, Douentza, Koro, Mopti, Ténenkou, Youwarou) regroupant 108 communes..